Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 11:59

Reçois ce mois-ci dans le terrier Anne Charlotte Chéron autour de cette phrase de Bachelard : "Le réel n'est jamais ce que l'on pourrait croire mais il est toujours ce qu'on aurait dû penser". Vous pouvez suivre le travail d'Anne Charlotte ainsi que lire ma contribution sur son site En marge(s).

 

ring, corps à corps : quand vient le vrac, le tout, le rien, le foutoir dans le visage, le gant planté au creux du ventre, le réel en pleine face, bien malgré soi et tout

 

et toi tu n’en sais rien, tu dis c’est étonnant ces nénettes qui se mettent sur la gueule, tu tentes de comprendre comme si la chose était insensée, tu imagines des scénarios extraordinaires souvent empruntés à Million Dollar Baby, tu racontes la vie des femmes et celle des hommes, tu confies les rênes de la violence aux plus évidents, tu dis tu aurais pu danser, courir, prendre l’existence du côté qui t’es réservé, tu estimes que c’est un moyen de se faire remarquer, de sortir du rang, tu as connaissance des effets de mode et ces derniers suffisent à te rassurer, la boxe est pour toi une passade de mauvais goût, tu erres dans le domaine de l’opinion, tu crois, tu détermines, tu demandes pourquoi, pourquoi, pourquoi encore et encore, tu insistes comme si des réponses t’étaient dues et tu oublies que tout cela pourrait être plus simple, que les questions peuvent rester ouvertes et n’ont pas toujours d’explications

 

(salle d’entraînement)

ici où savoir ne m’est d’aucune utilité

ici : sensible, fort et brutal

ici où nul ne prétend pouvoir enseigner à autrui

 

certes il y a des gestes que l’on a appris, regardés, observés, scrutés, tenté de répliquer : chassé frontal ou latéral, fouetté, revers, direct, croché, uppercut, swing

si fluide, si simple, mais quand vient le corps, au centre, au cœur de l’action, l’esprit peut disposer, ce qui a été appris, regardé, scruté n’a pas été enregistré, blanc, rien, alors on se prend les pieds et les poings dans les membres opposés, démuni, abasourdi de n’avoir pas vu arriver tel ou tel coup

 

répéter le corps jusqu’à saturation, oublier l’esprit et les activités réflexives, éduquer ses sens, jouer le jeu, s’engager, avoir pour horizon la corporéité avant l’idée, prendre position dans son vaisseau et l’habiter enfin

 

on aimerait avoir un coup d’avance, on croit d’ailleurs souvent être en mesure de le deviner, les bons boxeurs savent tout des parades et assauts des débutants, partitions corporelles sérielles aisément déchiffrables, mais rien n’est jamais acquis, et comme au poker la chance est parfois au néophyte

 

il m’a toujours semblé qu’il fallait savoir avant toute chose, citer, établir des liens, créer, entraîner l’esprit, prendre le contour du réel, lister, avoir une et n’importe quelle idée en dernier lieu

 

ici c’est sur-le-champ, évaluer et agir dans le même temps, l’analyse pour jamais, raisons, motifs et conséquences laissés à la discrétion du corps

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
commeunratfaitsonterrier - dans vases communicants
commenter cet article

commentaires