Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 15:32

Lecture aléatoire et non-philosophique de l'Ethique

 

Car il y a autre chose que je voudrais ici noter tout particulièrement, c’est qu’il n’est rien que nous puissions faire par décret de l’Esprit à moins de nous en souvenir. Par ex., nous ne pouvons pas dire un mot à moins de nous en souvenir. Ensuite, il n’est pas au libre pouvoir de l’Esprit de se souvenir d’une chose ou bien de l’oublier. Et donc, ce que l’on croit être au pouvoir de l’Esprit, c’est seulement de pouvoir par décret de l’Esprit ou bien dire ou bien taire la chose dont nous nous souvenons. Mais, lorsque nous rêvons que nous parlons, nous croyons parler par un libre décret de l’Esprit alors que pourtant nous ne parlons pas, ou, si nous parlons, cela se fait par un mouvement spontané du Corps. Ensuite, quand il nous arrive de rêver que nous cachons des choses aux hommes, c’est par le même décret de l’Esprit que celui par lequel, à l’état de veille, nous taisons ce que nous savons. Et enfin il nous arrive de rêver que nous faisons, par décret de l’Esprit, des choses qu’en état de veille nous n’oserions pas faire. Et par suite je voudrais bien savoir s’il y a dans l’Esprit deux genres de décrets, les Oniriques, et les Libres ? Que si l’on ne veut pas être fou à ce point-là, il faut nécessairement accorder que ce décret de l’Esprit, qu’on croit libre, ne se distingue pas de l’imagination ou mémoire elle-même, et n’est rien d’autre que l’affirmation qu’enveloppe nécessairement l’idée, en tant qu’elle est idée. Et par suite ces décrets de l’Esprit naissent dans l’Esprit avec la même nécessité que les idées des choses existant en acte. Ceux donc qui croient qu’ils parlent, ou se taisent, ou font quoi que ce soit, par un libre décret de l’Esprit, rêvent les yeux ouverts.

   (Ethique III Prop II Scolie trad Bernard Pautrat)

Un été avec Spinoza #13

Partager cet article

Repost 0
commeunratfaitsonterrier - dans Un été avec Spinoza
commenter cet article

commentaires