Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 11:15

Lecture aléatoire et non-philosophique de l'Ethique

 

Mais il faut remarquer qu’en ordonnant nos pensées et nos images nous devons toujours prêter attention à ce qu’il y a de bon dans chaque chose, afin qu’ainsi ce soit toujours un affect de Joie qui nous détermine à agir. Par ex, si quelqu’un voit qu’il recherche trop la Gloire, qu’il pense à son usage correct, et à quelle fin il faut la rechercher, et par quels moyens il peut l’acquérir ; mais non à son abus, ou à sa vanité, ou à l’inconstance des hommes, ni aux autres choses de ce genre, auxquelles nul ne pense sans chagrin ; car c’est par de telles pensées que les plus ambitieux se désolent le plus, quand ils désespèrent d’accéder à l’honneur qu’ils ambitionnent ; et, alors qu’ils vomissent la Colère, ils veulent avoir l’air sages. Et il est donc certain que les plus désireux de gloire sont ceux qui crient le plus fort contre on abus et contre la vanité du monde. Et cela n’est pas propre aux ambitieux, mais commun à tous ceux à qui la fortune est adverse et qui ont l’âme impuissante. Car l’avare, quand il est pauvre, ne cesse également de parler de l’abus de l’argent et des vices des riches ; par où il ne fait rien que s’affliger lui-même, et montrer aux autres que ce n’est pas seulement sa pauvreté, mais également les richesses des autres, qu’il a du mal à supporter. De même aussi ceux qu’une amante a mal reçus ne pensent à rien qu’à l’inconstance des femmes, à leur âme trompeuse et autres vices rebattus, qu’ils s’empressent de livrer tous à l’oubli sitôt que leur amante recommence à les recevoir.

   (Ethique V Prop X Scolie Trad Bernard Pautrat)

Un été avec Spinoza #22

Partager cet article

Repost 0
commeunratfaitsonterrier - dans Un été avec Spinoza
commenter cet article

commentaires