Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 10:27

Lecture aléatoire et non-philosophique de l'Ethique

 

Puisqu’il n’y a rien d’où ne suive quelque effet et que, tout ce qui suit d’une idée qui est en nous adéquate, nous le comprenons clairement et distinctement ; de là suit que chacun a le pouvoir de se comprendre clairement et distinctement, ainsi que ses affects, sinon absolument, du moins en partie, et de faire par conséquent qu’il en pâtisse moins. Telle est donc la chose à quoi il faut avant tout s’appliquer, à connaître clairement et distinctement, autant que faire se peut, chacun de nos affects, afin qu’ainsi l’Esprit se trouve déterminé par l’affect à penser à ce qu’il perçoit clairement et distinctement, et en quoi il trouve pleine satisfaction ; et, par suite, que l’affect lui-même se trouve séparé de la pensée de la cause extérieure, et joint à des pensées vraies ; par où il se fera que, non seulement l’Amour, la Haine etc., seront détruits, mais qu’également les appétits ou Désirs qui naissent habituellement d’un tel affect ne pourront être excessifs.

    (Ethique V Prop IV Scolie Trad Bernard Pautrat)

 

 

Un été avec Spinoza #27

Partager cet article

Repost 0
commeunratfaitsonterrier - dans Un été avec Spinoza
commenter cet article

commentaires