Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 00:00

           Lambeaux d’écriture isolés, incapables de faire agencement, de s’agréger, de faire sens dans des connexions fictionnelles viables. Rebelles, indépendants, trop riches ou lieux communs, insignifiants peut-être, dans toutes les configurations trop éloignés des autres. Valant pour eux-mêmes et livrés tels : bruts.

 

 

      Heures blanches.

     Uniformes.

     Heurtées le jour durant par le choc répétitif de la possibilité entravée d'un texte.

    A l’intérieur idées chaotiques qui se (dé)forment sans temps d’arrêt et pour cela  même échappent sans cesse à la saisie du langage : en elles naissance et mort coïncident dans l’immobilité de la page blanche, pourtant noircie de tes peurs et préjugés et opinions et blocages et incapacité et ; toi doigts en attente et comme pétrifiés au-dessus du clavier.

   L'âme sèche et la boule au ventre tu les comptes, ces heures comme les moutons ; les voir de tout leur long devant toi défiler, une à une, vides et indifférentes, arrogantes presque.

    Le soir venu : s’endormir dessus comme sur la planche cloutée du fakir.

 

Bruts

Partager cet article

Repost 0
commeunratfaitsonterrier - dans Bruts
commenter cet article

commentaires